Introduction à l'Optimiseur de site

jeudi 12 mars 2009 | 12:00 PM

Certains d'entre vous se demandent probablement pourquoi nous avons choisi de parler de l'Optimiseur de site (Website Optimizer, dans la langue de ses créateurs) sur ce blog dédié à Google Analytics. Les raisons sont en fait multiples.
La première, la plus évidente, est que cet outil est étroitement lié à Google Analytics. Non seulement il utilise la même technologie (le même type de code JavaScript, si vous préférez, et c'est encore plus vrai depuis que l'Optimiseur de site a été mis à jour avec la version de code de suivi la plus récente, ga.js), mais de plus son utilisation complète totalement celle de Google Analytics, dans le cadre d'un cercle vertueux :

  • J'amène du trafic vers mon site
  • J'analyse ce trafic pour débusquer d'éventuels soucis sur mon site
  • Je teste mon site pour l'améliorer
  • J'amène du trafic vers mon site
  • J'analyse ce trafic pour débusquer d'éventuels soucis sur mon site
  • Je teste mon site pour l'améliorer
Je précise que ce n'est pas parce que je n'ai écrit que deux occurences du cercle que vous devez vous arrêter au bout de deux tests...

Pour l'acquisition de trafic et l'analyse de ce trafic, si vous êtes sur ce blog, c'est qu'a priori vous possedez déjà les bons outils. Pour ce qui est du test, c'est moins sûr, et c'est pourquoi je vous propose une rapide introduction à L'Optimiseur de site de Google.


L'optimiseur de site, c'est quoi ?

Il s'agit d'un outil gratuit qui permet de tester différentes versions d'une même page, de comparer leurs performances, et par conséquent d'améliorer la page en question.
Au fur et à mesure que le test avance, vous avez accès à des rapports qui listent les différentes variations de votre test en mettant en parallèle le nombre de fois où la page a été vue et la conversion engendrée à la suite de cette page vue.

Combien d'équipes et de personnes sont consultées lors de la création de la page d'accueil d'un site ? Beaucoup trop, probablement... Et chacun veut faire part de son expérience en la matière pour en modifier la forme et le fond. Le meilleur moyen de savoir qui a raison n'est-il pas de le demander à votre juge ultime : les visiteurs ?
Demandez à chaque équipe de concevoir sa propre version de la page, entrez le contenu dans l'Optimiseur de site web, choisissez une page de conversion, et observez...


Pourquoi utiliser l'Optimiseur de site ?

Vous n'êtes pas encore convaincus ? Voici 4 bonnes raisons d'utiliser l'outil !

1. Améliorez vos conversions
Tout comme le battement de l'aile du papillon déclenche je ne sais quelle catastrophe je ne sais où, la plus infime des modifications sur votre site peut doubler, voire même tripler votre taux de conversion (ce qui, convenons en, ne serait pas du tout catastrophique). Vous dépensez de l'argent pour attirer des visiteurs, alors pouquoi prendre le risque de les voir quitter votre site avant la moindre interaction ?

2. N'hésitez plus, essayez !
Cette image doit-elle être aussi grande ? Ce bouton ne doit-il pas être positionné sur la droite de la page ? Ce lien est-il suffisamment visible ? Au lieu de d'essayer (en vain) de deviner, essayez les différentes possibilités et gardez celle qui fonctionne le mieux.

3. Améliorez vos pages de destinations
Les pages des destinations des campagnes de marketing sont celles sur lequels il y a le plus de trafic, et souvent aussi le plus de déperdition. Un visiteur qui reste sur le site après avoir attéri sur une page de destination, c'est potentiellement une conversion en plus.

4. L'outil est très facile d'utilisation
Nul besoin d'être maître ès statistiques, ou roi du HTML pour mettre en place un test. Une fois les variations créées, vous pouvez démarrer un test en 10 petites minutes...


Quels types de test sont disponibles ?

L'outil propose deux types de test : le test A/B, très pratique pour définir la forme de la page, et le test multivariables, qui se concentre plutôt sur le fond.

Le test A/B
Ce test va vous permettre de comparer une version A d'une page, à une version B de cette même page, voire un version C, puis D, etc. Donc choisissez une page, créez des versions différentes de cette page, entrez le tout dans l'optimiseur de site, et les affichages seront répartis également sur l'ensemble de vos visiteurs.
C'est probablement le test par lequel démarrer son utilisation de l'outil, surtout si vous testez votre site pour la première fois, tout simplement parce qu'il va vous permettre de décider de la forme globale que va prendre la page que vous testez.


Le test multivariables
C'est en quelque sorte l'étape qui suite le test A/B. Si ce dernier vous permettait de tester des variations fortes, plus sur la forme que sur le fond, le multivariables va vous permettre de procéder à des tests plus fins.
Le principe est le suivant : sur votre page test, choisissez des sections (une section peut-être une image, un bout de texte, un titre, un menu, un lien hypertexte...) et créez différentes versions de cette section (une autre image, un titre plus gros, un menu d'une autre couleur, un lien avec un texte différent...) et faîtes les s'afficher en alternance, à occurences égales.
Sans le savoir, tel Monsieur Jourdain, vous venez donc de créer virtuellement x pages virtuelles (z sections multipliées par y variations).



Comment choisir les pages à tester ?

Les pages à fort trafic, comme la page d'accueil, ou celles qui reçoivent le plus de visites de vos campagnes de marketing, seront forcément très intéressantes à tester. En effet, plus il y a de visiteurs sur une page, plus les rapports de l'optimiseur de site seront fiables, et plus vite vous serez capables de prendre une décision.
Cependant, les pages à fort trafic ne sont pas toujours celles que l'on croit. Un petit tour par le rapport "Pages les plus consultées", dans la section Contenu, vous permettra de les identifier rapidement :



Autre type de page à ne pas oublier : les pages qui se trouvent sur le chemin vers la conversion. En effet, réduire le taux de sortie de ces pages a une influence directe et énorme sur le taux de conversion.
Comme vous le savez déjà, Google Analytics vous permet de définir des entonnoirs de conversion. L'entonnoir est la suite de pages qui mène à la conversion, il sert à observer le comportement de vos visiteurs sur ce chemin, en observant le trafic entrant dans cet entonnoir, et le trafic sortant, et donc d'identifier d'hypothétiques goulots d'étranglement. Voici un exemple d'entonnoir de conversion :



Cette représentation graphique du flux des visiteurs sur les pages situées dans le chemin de la conversion complètera parfaitement les rapports disponibles dans l'optimiseur de site : toute amélioration sera immédiatement visible, ainsi que les résultats positifs qui en découleront.


Si vous êtes normalement constitués, et que vous avez lu ce texte dans son intégralité, totalement happés par la fluidité du style, la fulgurance du propos et l'implacabilité du raisonnement, vous n'avez à présent qu'une seule envie : passer à l'action !
Je vous invite à vous connecter à votre compte Google AdWords, puis à cliquer sur le lien Optimiseur de site. Si vous ne disposez pas de compte AdWords, par de panique, l'outil est également disponible en version seule, sur google.fr/websiteoptimizer.

Bons tests !

Posté par Serge Descombes, Responsable spécialistes Google Analytics